Votre entreprise : Liberté ou Prison

Dans la première année d’existence de ma boutique d’articles de fête et service d’animation,  j’étais comme un coq sans tête. J’étais l’homme à tout faire. De la vente à la comptabilité, du gonflement de ballons aux télégrammes chantés, de l’entretien des toilettes à la planification du marketing, plus mon entreprise grandissait, plus je perdais graduellement le contrôle…

Je n’avais pas assez de 24 heures pour tout faire. L’entreprise me contrôlait alors que cela devait être moi, le seul maître à bord.

Mes revenus se limitaient à mes efforts personnels et je commençais à être épuisé. Ma santé et mon couple commençaient à s’en ressentir. Ma femme se plaignait régulièrement que je n’étais pas souvent à la maison pour s’occuper de nos trois enfants puisque je travaillais 6 à 7 jours par semaine.

Être entrepreneur n’était pas aussi drôle que je l’avais imaginé.

Peut-être vous reconnaissez-vous?
Est-ce que votre entreprise vous apporte plus de liberté ou devient plutôt votre prison ?

Je comprends maintenant que pour construire une entreprise à succès, vous devez passer du stade d’exécutant à celui de directeur d’entreprise. Vous ne pouvez pas continuer à être la personne à tout faire, et espérer atteindre des revenus supérieurs à la moyenne et avoir du temps libre pour en profiter pleinement.

Le vent tourne
Le vent à commencé à changer de côté lorsque j’ai découvert un merveilleux livre (en anglais) dont le titre est : « The E-Myth »  de l’auteur Michael E. Gerber, expert de réputation mondiale en commerce.  Ce livre, que je vous recommande, m’a ouvert les yeux sur ce que cela voulait dire être en affaires et du vrai rôle que doit jouer un propriétaire d’entreprise.

Technicien vs Entrepreneur

Avant d’aller plus loin, il y a une distinction importante que vous devez comprendre et qui va peut être vous faire voir votre entreprise sous un angle différent, comme cela a été pour moi. Pour comprendre cette distinction, regardons la personne qui s’apprête à faire le grand saut et se partir à son compte.

Où étiez-vous avant de démarrer votre entreprise ? 
Que faisiez-vous ?

La plupart des entrepreneurs que je connais travaillaient pour quelqu’un d’autre en tant qu’employé et ont appris à faire un travail très précis.

C’est le cas de Pierre, mécanicien, qui travaille dans un atelier de réparations automobile. Pierre se fait dire régulièrement par les clients qu’il est bon dans ce qu’il fait, qu’il a du talent et qu’il présente un travail de qualité.  Puis, un jour, pour une raison ou une autre, il attrape la fièvre entrepreneuriale.

Désormais, Pierre en a assez d’enrichir quelqu’un d’autre et réalise qu’il connait suffisamment bien comment fonctionne la « business » et son métier pour se débrouiller seul. L’idée de devenir son propre patron, d’avoir la liberté de faire les choses à sa manière, devient une pensée qui l’obsède et le stimule. Il ne peut plus se débarrasser de cette pensée. Il doit partir à son compte !
Puis c’est le grand jour. Pierre coupe le ruban de son nouvel atelier de réparations automobile.

C’est la suite logique des choses, me direz-vous. Eh bien non, car Pierre est victime, comme tant d’autres personnes qui se lancent en affaires, du mythe de l’entrepreneur. Il assume que parce qu’il connait le travail technique de réparer les voitures, il est en mesure de réussir en tant que propriétaire d’une entreprise de réparations automobile.

Voyez-vous la distinction ?

Le travail qui se fait à l’intérieur de l’entreprise et la gestion d’une entreprise prospère,  sont deux choses totalement différentes. Le technicien en soi ne voit pas cette distinction.

[content_box_blue width= »75% »]Pour Pierre, son entreprise n’est pas un commerce mais un endroit où aller travailler… [/content_box_blue]

Au fur et à mesure que son entreprise grandit et qu’il a de plus en plus de travail, Pierre s’aperçoit que sa « business » supposée le libérer de ses contraintes de travailler pour quelqu’un d’autre, le rend esclave de son entreprise.

Pierre n’a pas créé une entreprise mais il s’est crée une « job ». Et c’est la « job » la pire au monde.

Pourquoi ?

Parce que vous ne pouvez pas fermer n’importe quand. Lorsque vous arrêter de travailler, vous n’êtes plus payé. Vous ne pouvez pas quitter votre commerce lorsque vous le voulez, car il n’y aura personne pour faire le travail. Vous ne pouvez vendre votre entreprise comme vous le désirez car, qui veut acheter une « job » ?

En fait, Pierre est comme la plupart des propriétaires de PME qui ne reçoivent pas ce qu’ils veulent de leur entreprise. En fait, les chances sont minces qu’ils atteignent ce qu’ils désirent car ils oublient le point le plus important.

[green_tick_1_list width= »100% »]

  • La raison la plus importante de construire votre entreprise est que celle-ci doit améliorer votre vie, vous offrir plus de liberté et vous rendre heureux. Point.[/green_tick_1_list]

Graduellement, apprenez à travailler «SUR» votre entreprise plutôt que «DANS» votre entreprise. Visez une liberté de plus en plus grande. Automatisez certains processus.

[content_box_yellow width= »75% »]Votre commerce devrait vous permettre de faire ce que vous désirez, quand vous le désirez, tout en produisant des résultats exceptionnels…idéalement sans vous ![/content_box_yellow]

Si vous désirez en savoir plus sur comment développer un entreprise prospère qui vous offre de plus de plus de liberté, procurez-vous  le guide du succès pour l’entrepreneur en cliquant ici.

Et vous, que désirez-vous automatiser dans votre entreprise ?
J’ai bien hâte d’avoir votre opinion.

Écrivez votre commentaire dans l’espace ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*