Découvrez la fortune cachée dans votre liste de clients

Découvrez la fortune cachée dans votre liste de clients

Saviez-vous qu’il existe une petite fortune cachée dans votre liste de clients ? Découvrez dans cet article comment retirer l’or qui est devant vos yeux…

Lorsque je demande aux commerçants : Selon vous, quel est votre actif le plus important dans votre entreprise ?

J’obtiens souvent comme réponse : « C’est mon immeuble », « C’est mon inventaire », «C’est mon camion de livraison» ou parfois « ce sont mes employés ».

Eh bien, ce sont peut-être de bons actifs mais… (suite…)

Votre réussite en affaires

3 chiffres importants pour votre réussite en affaires

Cette semaine je vous invite à regarder 3 chiffres essentiels qui composent une saine gestion de votre entreprise soit :

[black_arrow_list width=”100%”]

  • Votre point mort
  • Votre panier moyen
  • Votre % de profit net[/black_arrow_list]

Le fait de ne pas connaître ces chiffres vous place dans une situation précaire.

Premièrement, connaissez-vous votre point mort ?

La plupart des propriétaires de petites entreprises ne se sont jamais vraiment arrêtés pour calculer cette donnée pourtant très importante à leur survie.

Qu’est-ce que le point mort ?

C’est votre seuil de rentabilité. Il représente le volume d’activités qu’il est nécessaire d’atteindre pour être rentable. Au-delà du point mort,  votre entreprise commence à dégager des profits. Il peut être calculé en valeur (montant du chiffre d’affaires) ou en volume (nombre d’unités).

Lorsque vous connaissez votre point mort, vous êtes en mesure de répondre à cette question:
Combien de ventes, de clients ou d’argent ai-je besoin de gagner par jour pour arriver « juste » c’est-à-dire sans profit ni perte ?

La réponse à cette question est cruciale. Elle permet de déterminer à quel moment vous êtes rentable.

Pour avoir la réponse, vous devez regarder à combien s’élèvent vos coûts fixes comme le loyer/hypothèque, l’électricité, le chauffage, les assurances, les salaires des employés etc. Une bonne façon est de consulter vos derniers états financiers et diviser les résultats par jour.

Si vous en êtes à votre première année d’opération, l’important ici n’est pas d’arriver au sou près, mais de faire une moyenne assez réaliste. En fait, combien cela vous coûte-t-il  lorsque vous insérez la clef pour ouvrir votre commerce le matin ?  Quels sont les coûts que vous devez engager chaque jour, avant même d’avoir fait la première vente ?

Nous allons voir un exemple un peu plus bas.

Deuxièmement, à combien s’élève votre panier moyen chaque jour ?

Le panier moyen représente le montant d’une transaction moyenne effectuée par un client régulier.
Maintenant, je suis conscient que vous allez peut-être me dire que vous vendez plusieurs types de produits avec différentes marges de profits. C’est ok. Faites tout simplement une moyenne de ce qui se vend chaque jour.

Un petit truc :
Lorsque vous fermez votre caisse le soir après votre journée, faites-vous sortir un rapport de vos ventes du jour sur votre ruban de caisse ?  Remettez-vous le compteur à zéro pour le lendemain ? Sinon, assurez-vous de faire le décompte du nombre de clients qui passent chez vous sur une feuille de papier.

En regardant vos ventes de la journée pendant une semaine ou un mois, vous aurez une bonne idée du nombre de clients par jour et du montant de la transaction moyenne (panier moyen).

Supposons que dans votre petite entreprise vous débutez la journée avec 100 $ dans votre caisse. Le soir, vous comptez 800 $ de plus pour 40 ventes effectuées dans la journée.

Donc 800 $ divisé par 40 transactions = 20$ de vente moyenne donc, votre panier moyen est donc de 20$ par transaction. Je sais que certains clients achèteront pour 10$ et d’autres pour 30$ mais pour simplifier les choses, calculez à partir de la moyenne des ventes.

Le troisième chiffre important est votre % de profit net.

Encore là, ayez recours à vos états financiers de l’an dernier pour le savoir. Si vous avez différents produits avec différentes marges de profits, faites une moyenne générale.

Le profit net : Ventes moins le coût des marchandises vendues moins les frais fixes.

Voyons voir cet autre exemple  :

Marie est fleuriste et possède une boutique, ouverte 7 jours/semaine.
[black_tick_list width=”100%”]

  • Marie détermine qui lui en coûte 1 000 $ de frais fixes en moyenne par semaine pour opérer son entreprise.
  • Chaque client qui se présente devant elle, achète pour environ 50 $.
  • Chaque bouquet de fleurs vendu au détail à 50 $, lui rapporte 25 $ de profit net.[/black_tick_list]

Donc, Marie aura besoin de vendre 40 bouquets par semaine ou si on veut, 6 bouquets par jour pour arriver « juste » donc, pour arriver à son point mort. Tout ce que Marie vendra au delà de 40 bouquets par semaine sera du profit pour elle.

Maintenant, il faut bien comprendre qu’avoir du succès en affaires n’a rien à voir avec la grosseur de votre entreprise ou les revenus bruts que vous gagnez. Tout est une question de quantité de profit net que vous générez pour pouvoir rester en affaires, garder vos employés, réaliser vos rêves et faire du bien autour de vous.

Ce n’est pas combien vous faites qui est le plus important, mais bien combien il vous reste… Comme on dit : Le Profit est Roi !

Comme pour Marie, dès que vous connaissez la valeur de ces 3 éléments pour votre entreprise, il vous est plus facile de déterminer des objectifs de croissance et de connaitre précisément combien de ventes supplémentaires il vous faut pour atteindre l’entreprise de vos rêves et les revenus que vous souhaitez réaliser.

En ayant ces 3 chiffres sous les yeux, vous mettez toutes les chances pour assurer votre réussite en affaires.

Ceci est un extrait du guide de l’entrepreneur à succès “Méthode Marketing Exponentiel”. Cliquez ici pour plus de détails.


Vous avez aimé cet article ?  Faites-moi part de vos commentaires dans la boîte ci-dessous:

Mesurer votre Rentabilité pour Plus de Succès

Mesurer votre Rentabilité

Si vous désirez atteindre un plus haut niveau de revenu avec votre entreprise, si vous ne le faites pas déjà, commencez à mesurer la rentabilité de toutes vos promotions et publicité. Je vous parle par expérience. Savoir ce qui est payant pour vous et ce qui ne l’est pas est primordial pour votre santé financière.

[features_box_yellow width=”75%” + border=”2px”]

Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne mesurez pas.

[/features_box_yellow]
Qu’est-ce qui arrive lorsqu’on ne mesure pas nos efforts marketing ?

[red_arrow_list width=”100%”]

  • On fait toujours les mêmes erreurs
  • On perd de l’argent dans des promotions farfelues
  • On perd des occasions de faire plus d’argent
  • On laisse de l’argent sur la table
  • On n’a aucune idée de ce qui fonctionne ou non
  • On travaille à l’aveuglette
  • On augmente notre niveau de stress et frustration[/red_arrow_list]

J’ai appris cette leçon « à la dure ». Lorsque j’avais ma boutique d’articles de fêtes, j’ai eu l’occasion de participer à une promotion visant à favoriser l’achat local. Un représentant m’a convaincu d’annoncer dans son petit livret de rabais qui allait être distribué de porte à porte en 100 000 exemplaires dans ma région.

Le but de cette publicité était de faire entrer dans ma boutique de nouveaux clients qui ne connaissaient pas encore mon existence.

Pour un coût annuel de 250 $, je trouvais que cela était abordable.

Pour générer de l’achalandage, le concept était d’offrir un produit tout à fait gratuitement aux clients et cela 3 fois dans l’année. Le client n’avait qu’à présenter le coupon détachable dans le livret et nous le présenter pour avoir son cadeau.

La condition de cette promotion était que le client n’avait aucune obligation d’acheter quoi que ce soit pour bénéficier du cadeau.

Comme c’était la première fois que je participais à ce type de promotion, j’ai décidé d’offrir un bouquet de ballons d’une valeur de 10 $ qui était offert de janvier à avril, un autre de mai à août et un dernier de septembre à décembre.

De cette façon, le nouveau client reviendrait trois fois dans l’année.

Je me suis dis que si cette promotion pouvait m’apporter quelques nouveaux clients de plus, ce serait avantageux.

Pour faire entrer du « monde » dans mon commerce, ce fut un succès. Des tas de nouvelles personnes circulaient tous les mois chez nous et en ressortaient avec le sourire et un beau bouquet de ballons tout à fait gratuit.

Le problème était que les gens qui venaient chercher leur cadeau, et ce même si on leur offrait un produit complémentaire, n’achetaient rien d’autre !

Heureusement que j’ai eu la brillante idée d’écrire le montant de la transaction sur chaque billet, de comptabiliser le tout et de mesurer ma rentabilité.

Un an après, le même représentant se pointe à la boutique et m’offre de refaire la promotion pour la prochaine année.

Selon vous est-ce que j’ai accepté ?

Eh bien, NON !  Parce que j’ai pris le temps de mesurer les résultats de cette promotion, j’ai ainsi évité de commettre à nouveau une grave erreur…

J’ai été à même de découvrir après un an, que cette promotion m’avait coûté au net, la jolie somme de 7 584 $ en produits et cela sans compter la main d’œuvre pour gonfler et assembler les bouquets de ballons.

À partir de ce moment, je pris la décision de tester, mesurer et écrire en chiffres tout ce que je faisais et cela m’a très bien servi.

Vous pouvez avoir une perception différente de la situation réelle de votre commerce. Une chose est sûre, les chiffres ne mentent pas !

À partir d’aujourd’hui, je vous invite à prendre l’habitude gagnante de faire des tests et de mesurer votre rentabilité dans vos efforts marketing, ce qui va vous éviter des erreurs parfois coûteuses…

Rappelez-vous : Vous ne pouvez pas gérer ce que vous ne mesurez pas.

Cet article est un extrait du guide de succès pour l’entrepreneur : Méthode Marketing Exponentiel.

Vous avez aimé cet article ?
Faites-moi part de votre commentaire dans la boîte ci-dessous :